Lissien Isilra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lissien Isilra

Message  Lissien Isilra le Mar 26 Aoû - 12:17

Nom du Personnage de RP : Lissien Isilra

Taille Du personnage de RP : 1m78

Caractère et personnalité du Personnage de RP : LissienIsilra est d’un naturel espiègle et aime à la fois la fête et l’humour. Le sien est parfois un peu caustique, mais elle est dépourvue de méchanceté. En fait c’est son enfance heureuse qui ne lui fait pas toujours remarquer les faiblesses qui rendent parfois les gens susceptible ou les rendre sensible aux blessures. Elle change cependant assez vite d’attitude lorsqu’elle est prise par la musique en effet elle intègre en elle toutes les émotions que celle-ci peut dégager et lui révèle parfois ses propres failles, car tout le monde en a n’est-ce pas même lorsque l’on aime à se montrer sous un jour enjoué. Le souvenir de la mort de sa mère dans des circonstances obscures en est la cause bien que son père et son maître lui aient enseigné à y trouver des raisons de continuer le chemin qu’ils avaient entamé. Elle met toute mon âme dans cette quête et en arrière plan elle souhaite élucider les circonstances de sa disparition.
Entre temps elle voue un véritable culte à son père même si leur rapports sont parfois tendu à cause dit-elle se sa propension à la couver et lui rogner les ailes même si elle est consciente que c'est par amour et pour sa sécurité
Dernier trait de son caractète et non des moindres, sa curiosité. Pour les gens qu'elle s'applique à connaitre parfois de façon indiscrète, mais aussi pour tout les domaines de connaissance que ce soit la musique, l'histoire de son peuple ou encore les langues de la !Terre du Milieu. Inutile de préciser que ses 120 ans n'ont pas suffit à tarir sa soif de connaissance.

Description Physique du Personnage:
Je suis une petite rouquine svelte et élancée aux yeux verts. Le vert est d’ailleurs ma couleur fétiche même si j’aime aussi me parer de blanc et aussi parfois de noir. J’ai un corps assez sportif grâce à l’enseignement de mon père qui a su développer en moi les ualités qui étaient le miennes c’est à dire la vivacité et la dextérité au contraire de la force qui n’est pas mon principal atout je suis assez souriante mais parfois mes yeux partent dans le passé et se teintent de mélancolie

Histoire:
Mon peuple a toujours vécu en harmonie dans la nature. Mes aïeux n’ont eu de cesse de protéger mon peuple et on ne compte
plus les grands guerriers et généraux qu peuplent mon arbre généalogique.
Mes parents héritèrent de la lourde tache d’élever une jeune fille rebelle qui n’avait aucun goût pour les armes Je naquis donc dans une atmosphère étrange d’espoir de quête et de vigilance. La chambre de ma mère fut alors le centre du monde. Mes parents me reçurent comme cadeau de leur amour et promesse d’avenir. Ma mère me confia des mes premiers moi un médaillon symbole de
sagesse et de bonté
Je grandis, petite rouquine au pied léger et à l’humeur espiègle, faisant l’admiration de mes parents et de mon entourage Je fus entourée de l’amour de mes parents et de la sagesse de mes précepteurs mais bientôt mais bientôt il apparut que l’art de la guerre me laissait indifférente. Je rejetais les exercices de combat et de stratégie, à l’exception du tir à l’arc que mon père m’enseigna du mieux qu’il put et je dois dire que son enseignement fit merveille car je ne crains personne à cet exercice, même sur des cibles mobiles.
Cependant, je me fis de plus en plus solitaire jusqu’au jour où je rencontrai un vieux gardien des forêts qui à force de patience parvint à m’apprivoiser et me révéla la voix dans laquelle je me suis depuis engagée, celui de la musique et les mots, ceux qui chantent dans les arbres et la terre. Au fur et mesure que je me découvrais j’apprenais à reconnaître la valeur de mes parents.

Souvent des souvenirs reviennent pour jalonner de leur présence les pages de mon encore courte vie

La porte s’entrouvrit sans bruit poussée par une petite main espiègle. A l’intérieur, un Elfe, devant la large fenêtre tenait son regard
vers le ciel pailleté d’étoiles.
Il pinça avec application les cordes de son luth

« La lune était rousse
En cette nuit qui vit éclore
Cette charmante pousse
Contre sa mère, endormie
Et pour tous les cœurs ravis
Rousse elle serait…

__ Oh ! Ada ! C’est magnifique !

__ Ma fille ! Ne te moque pas. Décidément je ne suisqu’un guerrier… »

Elle vint se blottir contre la poitrine de l’apprenti poète, pour une fois dépourvu d’armure.

« Oui, mais tu est mon père

__ Ha ! Ha ! Ha ! Et Mendos ne pouvait me faire plus beau cadeau…

__ Et maman ? Elle ne fut pas un beau cadeau ? »

L’homme baissa un instant les yeux. Un voile passa entre le père et la fille. Il passa ses longs doigts robustes dans les cheveux
flamboyant de la petite et en retira une brindille de fougère. Il sourit.

« Tu es tout à fait comme ta mère. Quand je l’ai connue enfant, elle courait partout comme toi à des heures indues. Mais toi ma fille, tu devrais être couchée sinon demain ton instructeur de tir risquera plus que les cibles

__ Mais tu ne m’as pas répondu.

__ Allez file. Nous en parlerons une autre fois.

__ C’est toujours pareil !... »

Elle se réveilla avec le sourire. Ses rêves avaient été des souvenirs. Son père lui avait depuis parlé du départ de sa mère Mirwen en pour entrer au service de la Dame de la Lorien et sa disparition sans qu’elle soit jamais arrivée en Lotlorien. Elle avait fini par omprendre pourquoi elle était jalousement gardée par ce père attentif et presque étouffant. Son enfance avait été donc dorée et insouciante.

Son instructeur de père n’avait pas eu à se plaindre de son manque de sommeil et l’archère avait grandit en adresse et en grâce…

« Bravo Lissien Tu pourrais entrer dans une de mes compagnies d’archers d’élite

__ Ada ! Arrête tu sais bien que je ne vaux rien avec une épée… »

Et c’était bien vrai et son père Celeburborn le savait aussi c’est pourquoi durant toutes ces années avait-il misé sur l’adresse et
l’oeil de sa fille pour essayer de la préparer aux dangers des Terres du Milieu
Mais la jeune Elfe avait son jardin secret…

L’entrainement était fini et elle était heureuse d’avoir satisfait son père, mais son esprit était en d’autres lieux en d’autre temps aussi. Il lui revenait en mémoire le jour ou elle rencontra son deuxième maître.

Elle avait douze ans et s’était fâchée une fois de plus avec son père chéri et boudait près de la rivière, le menton posé sur ses genoux
enserrés dans ses bras et les cheveux lui cachant le visage, les épaules et une partie du dos…

« Quand arrêtera-t-il ne me prendre pour une petitefille »

« Voici une demoiselle au cœur blessé ou je ne m’appelle plus Laercubeleg. Qu’en dis-tu Feadin ? »

Elle se retourna vivement pour chercher d’où venait la voix et faire goûter les éclairs de son regard à l’intrus qui osait la déranger en
un sombre moment. Un Elfe de haute stature et grand présence se tenait derrière les buissons, un faucon sur l’épaule

« Qui es-tu et que me veux-tu

__ Du calme, jeune fille. Comment une si petite personne peut-elle avoir un ton aussi dur ? Je me présente. Laerubeleg et voici mon ami Feadin. A qui avons-bous l’honneur ?

__ Eithelen, fille de Celeburborn de Rhovanion, officier du Seigneur Thruanduil

__ Hum… En voilà des titres. J’ai beaucoup entendu parler de ton père, mais pas par ses titres. Ses actions parlent d’elle-même… »

Sans bruissement il avait franchit le rideau de végétation qui les séparait et s’assit près de la capricieuse enfant

« J’ai aussi entendu parler de toi…

__ Humf !

__ Ton père te cherche

__ Qu’il s’occupe de ses soldats !

__ De la jalousie ?

__ Jalouse ? Non Sûrement pas…

__ Il s’inquiète.

__ Et vous allez me dénoncer. C’est cela !?

__ Non. Je passais juste quérir quelques plantes. Sais-tu que tu es assise sur un pied de Garance dont j’aurais un grand besoin ? »

Malgré elle la curiosité la fit se lever d’un bon pour voir cette fameuse plante.

« Pas de panique cela ne mort pas. C’est même le contraire.. ;

__ Vous connaissez beaucoup de plantes ?

__ Je crois qu’on peut le dire oui.

__ Je pourrais apprendre ?

__ Tout le monde peut apprendre

__ Tout de suite ?

__ Ha ! Ha ! Boudeuse et impatiente

__ Je ne suis ni l’un ni l’autre

__ Je te crois

__ Alors ? Tout de suite

__ Je crois qu’il y a plus urgent »

Elle fit la moue d’une enfant prise en faute et prit une petite mine attristée.

« Mon père ?...

__ Tu as de la sagesse aussi. Ton père en effet Vas le rassurer et je t’attends ici »

Il avait attendu assez longtemps. Ce fut le jour ou le père et la fille eurent tant de chose à se dire sur l’absente de trop longtemps.
Mais finalement il l’avait conduite dans une demeure confortable mais simple aux abord de la cité mais déjà dans la forêt. Il lu avait appris les plantes bien sur mais bien d’autre chose encore. Savoir qui elle était son amour des mots de la musique.

Si bien qu’aujourd’hui, à l’aube de sa 120ème année, elle était non seulement une fine flèche mais aussi une barde à la voix gracieuse instruite de la nature et de ses bienfaits. Elle était capable de surprendre les échos de la musique des Ainur, celle qui avait crée Arda et Laercubeleg ne doutait pas que sa voix contenait une certaine magie

Elle sourit enfin et surprit le regard fier de son père posé;sur elle. Ce qu’elle avait à lui dire en ce jour lui briserait sans doute le
cœur, mais elle devait le faire et ce regard faisait vaciller sa détermination.

« Ada…

__ Oui ?

__ Je … »

Elle baissa la tête. C’était trop dur.

« C’est le jour que tu as choisi pour partir ? C’est cela ?

__ Vous saviez ?

__ Disons je que je le sentais

__ Et cela ne vous fait rien ?

__ Si bien sur…

__ Je suis navrée … J’aurais voulu…

__ Ne t’inquiète pas. Tu te souviens du jour où je t’ai cherché si longtemps ? Ce jour m’a fait comprendre que tu n’étais plus
seulement une enfant et pourtant tu étais encore toute petite. Je me prépare depuis à ce moment. Je t’ai appris tout ce que je savais et tu en as appris bien plus encore. Il faudra que tu me dises qui a eu cette chance


__ Vous saviez cela aussi ?

__ Oui et cela n’a pas été facile à accepter, mais sans le savoir, il m’a aussi permis de grandir et de te laisser grandir. Au début j’au essayer de suivre et puis je me suis contenté de guetter ton retour

__ Je suis désolée mais je ne pouvais pas devenir uneguerrière.

__ Tu as sans doute raison... Tu sais quand se fera ton départ ?

__ Mon sac attend derrière ce chêne

__ Oh !... Et… Tu pars seule ?

__ Dans un premier temps oui

__ Tu seras prudente…

__ Promis

__ Tu as un but ?

__ La Lothlorien

__ C’est un bien grand voyage

__ Voudrait tu me décourager ?

__ Non bien sûr. Quoi que… »

Elle se blottit peut être pour la dernière fois dans les bras de son père et ferma les yeux pour empêcher une perle de rouler sur sa joue. Puis elle posa un baiser sur la joue paternelle avant de pertir sans se retourner
Elle était passé faire ses adieux à Laercubeleg et avait pris le chemin du passage des cavernes elfiques le cœur léger mais laissant
deux âmes inquiètes derrière elle…

Vos passions :Pfiout! Il y en a trop...

_________________
avatar
Lissien Isilra
Administrateur
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 1794
Age : 53
Votre côté (mal ou bien) : bien
Date d'inscription : 20/10/2006

Fiche
Fortune:
500/1000  (500/1000)
Grade:
Armées:

Voir le profil de l'utilisateur http://la-paix-vigilente.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum